Portrait atypique : Les Sœurs Lampions!


Aujourd'hui nous tenions à mettre en lumière un tandem innovant et ludique entre une mime psychomotricienne et une comedienne clown: " Les Sœurs Lampions ".

 


Depuis bientôt 10 ans, les Sœurs Lampions imaginent des spectacles pour les enfants porteurs de handicaps et se déplacent dans toute la France, principalement dans les structures comme les IME, Sessad, hôpitaux de jour, mais aussi pour des associations, comme prochainement pour la Main à l'Oreille ou Mieux vivre avec le Syndrome de Joubert.




Ce duo est composé de Catherine Tharreau, mime et psychomotricienne et de Jennifer Catelain, comédienne et clown. Leur binôme s'appuie sur des connaissances dans le domaine du handicap et de la scène


Les Sœurs Lampions travaillent à partir d'improvisations et utilisent les outils de communication types employés en séance de psychomotricité :

- le langage corporel (la danse et le mime),
- le Makaton (système de communication qui utilise à la fois un vocabulaire gestuel ainsi que des symboles graphiques),
- les différents canaux sensoriels (toucher, odorat, vue et l'ouïe).

Et bien sûr, les émotions sont au cœur des spectacles.

Les Sœurs Lampions n'hésitent pas à aller au contact des enfants, à les faire monter sur scène et à faire appel à leurs capacités.

 

Voici leurs deux spectacles poétiques, sensoriels et musicaux, magiques et adaptés : 

- "Sœurs Lampions", créé en 2010, dans l'univers du cirque
"Le Bestiaire deSœurLampions", créé en 2015

Et depuis 2016 ... elles proposent une déambulation dans les espaces d'activités des enfants au sein des structures intitulées simplement : "La Déambulation des SœurLampions".

Les spectacles durent entre 30 à 45 minutes. 



Les Sœurs Lampions se déplacent partout en France. Elles installent leur décor dans les salles de psychomotricité ou les réfectoires. Parfois, elles sont invitées à jouer dans des chapiteaux ou des salles de spectacles.
 



Vous trouverez un dossier complet de leur démarche en cliquant ici. 


Quelques témoignages, "mots d'amour" comme elles les nomment:

- "merci pour ce merveilleux spectacle communicatif, qui parlaient beaucoup à nos enfants, merci pour tout le plaisir que vous avez donné à nos enfants, et à nous parents."

- "d'un point de vue de spectateur et d'amateur, j'ai adoré le spectacle et je me permets de vous le témoigner au nom de plusieurs collègues qui ne peuvent pas l'écrire. Ils se joignent également à moi pour vous féliciter quant à l'adaptation de votre spectacle. Evoquer les émotions, le sensoriel, l'éveil grâce à une communication adaptée ainsi que de permettre une interaction fait énomément plaisir aux encadrants et leur donne de l'énergie! Voir les yeux des jeunes pétiller à l'aide d'un rythme de spectacle fait pour le public et très plaisant! Merci!"

- "Les jeunes et professionnels de l'IME! A la fois poétique, éducatif, drôle. L'interaction avec le public est un vrai point positif, ce qui favorise l'évasion de tous. Les pictos Makaton permettent la participation et compréhension de tous. Merci!"

- "Un grand merci pur votre spectacle plein de spontanéité et de sincérité. Merci de donner du rêve."

- "Magnifique spectacle. Très rigolo et adapté à tous. Vous avez fait participer le public et c'est ce qui a donné de la vie au spectacle. Surtout n'arrêtez pas et restez comme vous êtes. Merci et bonne continuation.


Si vous êtes intéressés pour les contacter, les faire venir dans votre structure, ou tout simplement pour plus d’informations, vous pouvez les joindre :

- par téléphone au 06 29 99 01 96 (Catherine Tharreau) 

- ou par mail soeurslampions@gmail.com 

- ou via leur page facebook


Atelier "bouger comme bébé"

Développement psychomoteur
&
Schèmes de mouvement



Atelier « Bouger comme bébé » Session 1

Vendredi 7 avril 2017
de 10h à 13h
Avec Marie Hemelsdael

Lieu :   Studio Le regard du cygne
 210 Rue de Belleville, 75020 Paris
Métro télégraphe / Jourdain

Intervenante
Marie Hemelsdael : Psychomotricienne en Camsp (Centre d’accueil médico-social précoce), danseuse formée à la danse thérapie (Irpecor), Diplômée de cycle 1 en Notation et analyse du Mouvement Laban (CNSMDP Paris), formatrice en santé mentale et petite enfance, enseignante de pratiques corporelles à l’institut de formation en psychomotricité de l’Université Paris VI.

Présentation du stage :

En tant que psychomotricienne et danseuse contemporaine, j’ai toujours été fascinée par l’économie, l’aisance et l’efficacité de mouvement du jeune enfant. Le jeune enfant passe d’une motricité réflexe involontaire et incoordonnée à une motricité volontaire, efficace et coordonnée. Chaque étape étayant la suivante suivant un processus complexe de verticalisation.

Ce stage propose de revivre «  encore et en corps » ce processus en revisitant les différents schèmes de mouvement à travers des propositions ludiques et dansées.
Mon travail repose sur une approche tirée du Body Mind Centering, de l’analyse de mouvement Laban Bartenieff et de la danse contact improvisation. L’approche d’André Bullinger viendra également étayer le travail.


Public concerné : Psychomotriciens, personnes travaillant dans le milieu de la petite enfance, danseurs, parents, etc. : toute personne désireuse d’aborder « encore et en corps » le développement psychomoteur de l’enfant.

Tarifs par session : Tarif plein 30 euros / Tarif réduit (étudiants, chômeurs, intermittents) : 25 euros
Prévoir une tenue confortable et souple.
Inscription préalable par mail : mariehemelsdael@yahoo.fr nombre de places limité

Expositions au Centre Pompidou à Metz


Le Centre Pompidouà Metz accueille des expositions d’art moderne et contemporain qui peuvent intéresser, évoquer et faire réfléchir sur des thèmes communs avec la psychomotricité. 

Les deux expositions actuellement visibles peuvent nous parler à nous psychomotriciens à travers l'expérience sensible de l'art. En faisant dialoguer les sens, en évoquant le rapport entre le temps et l'espace, questionnant la mémorisation de vécus subjectifs et la place du corps, nous sommes invités à déambuler librement dans l'espace à la découverte du processus artistique. De nombreuses résonances avec les items psychomoteurs ...



Jusqu’au 17 Juillet 2017, l’exposition « Musicircus, les œuvres phares du Centre Pompidou » explore le lien entre arts visuels et musique, entre la vue et l’ouïe. Cette complémentarité, cette co-modalité sensorielle invite le visiteur, le spectateur à faire dialoguer son regard et son écoute pour s’imprégner d’une œuvre. Le parcours nous fait découvrir comment la musique a pu nourrir l’imaginaire des artistes et comment les œuvres sont des interactions entre  rythme et abstraction, musicalité et mouvement, formes et son.

« Autrement dit vous « entendez » la couleur et vous « voyez » le son. » Vassily Kandinsky



Parmi les chefs d'oeuvres exposés, le visiteur pourra découvrir la toile de Chagall La Noce ou le mobile de d'Alexander Clader,  l’ « écoute visuelle » du clavecin oculaire, la découverte des concerts « optophoniques » dans les années 30, les « Rotoreliefs » de Marcel Duchamp, hypnotique valse de couleurs.  La visite est ponctuée par des documentaires et des vidéos dont celle de l’« anthropometry performance » de Yves Klein en 1960 qui nous fait découvrir la performance au cours de laquelle l'artiste proposait à des modèles nues de s’enduire le corps de peinture bleue et de laisser la trace de leur corps sur une grande toile au son de la Symphonie Monoton Silence. Comme du "body painting" en musique non? Le résultat est étonnant.
 

La question du corps et des sens est au cœur de cette exposition. A travers des jeux d’ombres et de lumières, de brillance et de couleurs, de tintements à des sons plus expérimentaux, ce parcours nous invite à créer nous faisons l’expérience de découvrir l’art sensible.





Au niveau 1, nous poursuivons la visite du Centre Pompidou par l’exposition intitulée « Un musée imaginé. Et si l’art disparaissait ? ». Visible jusqu’au 27 mars 2017, cet espace s’inspire de l’œuvre de Ray Bradbury « Fahrenheit 451 », roman de science-fiction qui imagine une société future apocalyptique dans laquelle les arts et particulièrement la littérature sont interdites. Des "hommes livres" résistent en apprenant par cœur des ouvrages pour pouvoir continuer à les faire vivre, à les transmettre.




Cette exposition imagine le monde en 2052 dans un musée qui cherche à préserver des œuvres pour continuer à faire réfléchir les générations futures sur des notions emblématiques véhiculées par l’art et comment instruire par l’art, continuer à penser et à prendre du plaisir. Réunissant des collections de la Tate, du Centre Pompidou et du MMK de Francfort, nous pouvons découvrir plus de 80 oeuvres de Marcel Deschamps, d'Andy Warhol ou encore de Louise Bourgeois.


« S’abandonner à une œuvre d’art peut changer notre perception du temps et de l’espace… Elle ajoute au flux des instants l’épaisseur de la mémoire ; la conscience intime du vécu »
  

L'audioguide nous invite à une expérience différente des musées, par l'expérience sensorielle et imaginaire pour en fin de visite restituer sa mémoire et participer à la transmissions de l'art comme les "hommes livres" de la nouvelle de Ray Bradbury. Les souvenirs se rencontrent pour former un musée de la mémoire participatif et évolutif.


Tarif modulable en fonction du nombre d'espaces d'expositions ouverts le jour de la visite: 7 € / 10 € / 12 € 

Un parcours ludique avec les enfants est également disponible.