Les associations régionales de psychomotriciens





Voici une carte dynamique de la France et de ses régions.

Vous trouverez le lien vers les différentes associations régionales crées par des psychomotriciens en passant sur le coin de France de votre choix!!


 Petit listing rapide:

- Loire - Atlantique: l'ADPLA                                                                                          - Nord: l'APRN
- Franche Comté: l'AFCP                                                                                               - Var: l'APV
- Isère : l'AIREP                                                                                                              - Rhône: l'ARP
- Lorraine: l'ALP                                                                                                               - Savoie: l'APS
- Ouest: l'APO                                                                                                                  - Haute Savoie: l'ARP74
- Rhin: l'APR                                                                                                                     - Lyon et région: l'ARRCP
- Loire: l'APL                                                                                                                     - Loiret: l'APLoiret
- Ardèche - Drôme: GREPAD


Journal d'un corps de Daniel Pennac


 
86 ans, 9 mois, 16 jours                                    lundi 26 juillet 2010
Nous sommes jusqu’au bout l’enfant de notre corps. Un enfant déconcerté.


Un journal d’un « corps » !!! … Voilà un sujet qui intéressera les psychomotriciens ! Daniel Pennac  nous propose un journal dont le narrateur raconte son corps de ses 12 ans et jusqu’à ses 87 ans. Avec son style bien décalé, il nous transmet avec humour l’intimité du corps qui évolue. Avec ses plaisirs sensoriels, la fascination qu’il peut susciter, les moments de maladie où il nous échappe, la détresse viscérale qu’il donne à faire sentir… Beaucoup d’anecdotes qui retracent la vie du narrateur. 



49 ans, 20 jours                                             Lundi 30 octobre 1972
Nos maladies sont comme ces histoires drôles dont nous nous croyons les seuls dépositaires alors que tout le monde les connait. Plus je parle d’acouphènes, plus je croise des gens qui en sont atteints.  

Le narrateur part d’une « scène originelle », traumatisme de l’enfance qui l’a amené à tenir un journal. Non pas un traditionnel journal intime mais un journal sur son « corps », comme s’il cherchait ainsi à se réapproprier ce corps qui a fait défaut, qui s’est laissé envahir par la détresse. En cherchant dans un premier temps à s’en exorciser, le journal commence par la phrase qui se répète : « je n’aurais plus peur,… ». Le narrateur revendique sa volonté de parler de ce dont on ne parle pas, avec son impression de « corps abandonnés dans les armoires à glace ». Il entend par son père le postulat : « Tout objet est d’abord objet d’intérêt. » Il va alors plus loin et exprime : « Donc  mon corps est un objet d’intérêt ».

Le corps comme objet d’intérêt !  Le corps comme « premier objet de connaissance » nous dirait André Bullinger.  

Journal d’un corps relate en effet le vécu d’un corps qui évolue, se transforme en fonction des petites et grandes étapes de la vie, du monde qui l’entoure et des interactions avec celui-ci. Des expériences extrêmes pour tenter de sentir son corps lorsqu’il était enfant, des sentiments de ne plus se reconnaitre à l’adolescence, l’intérêt autour de son sexe un peu plus tard et le fait de « se prendre en main » appliqué à la lettre, les émois amoureux de jeune adulte, jusqu’au désinvestissement de son corps avant de mourir. Le livre raconte le corps comme fil conducteur. On y verra un corps vivant avec un schéma corporel qui se transforme, une image du corps qui évolue et se modèle… 


13 ans, 4 mois, 8 jours      jeudi 18 février 1937
Mon corps est aussi le corps de Violette. L’odeur de Violette est comme ma deuxième peau. Mon corps est aussi celui de papa, le corps de Dodo, le corps de Manès… Notre corps est aussi le corps des autres. 

En effet, ce journal se propose comme une métaphore qui viendrait illustrer, d’une certaine façon, le travail des psychomotriciens. « Si j’écris exactement tout ce que je ressens, mon journal sera ambassadeur entre mon esprit et mon corps » propose le narrateur. Ce journal, Daniel Pennac le dédie d’abord aux femmes. Ça il aurait aimé qu’une femme écrive un journal sur son corps. Afin « de lever un coin du mystère car un homme ignore ce qu’une femme ressent ».

La pause estivale approche ! … Ce roman de Daniel Pennac pourrait tout à fait accompagner les valises des psychomotricien(ne)s lecteur(trice)s en herbe. Il se lit facilement et traite d’un sujet qui nous parle. Alors…n’hésitez plus !

Vidéo conférence de massage-bébé en ligne !

Le massage bébé est un art ancestral sur beaucoup de continents, en Europe il connaît un essor particulier depuis les années 60.




Les bénéfices du massage bébé son très nombreux tant sur le plan psychologique que physiologique.


Au delà du phénomène de mode, le massage bébé est un outil formidable pour apaiser l'enfant et renforcer les liens d'attachement parent/bébé.

Le massage bébé en tant qu'approche contenante du corps va permettre à l'enfant de s'appuyer sur la sensation de son enveloppe corporelle, amenant ainsi plus de conscience de soi. Cela accompagne remarquablement bien le processus d'individuation chez le petit.


Un certain nombre de recherches scientifiques nous confirment actuellement que le massage bébé a des effets aussi  remarquables sur l'état de santé de l'enfant (il permet notamment au bébé prématuré de prendre du poids)

Tous ces points sont donc détaillés dans cette vidéo, en abordant des thématiques physiologiques,  éthologiques, et psychologiques.

Liens des vidéos:

Article proposé par Anita Kalé, Psychomotricienne
Massage Ayurvédique

Formations massage ayurvédique adulte / massage bébé
Formatrice IEFAP (Institut D' Études et de Formation Appliquées au Portage)
Membre de " L'Association des Thérapeutes Parisiens"





Avancée de la profession : les actes CSARR


La nouvelle version du Catalogue Spécifique des Actes de Rééducation et de Réadaption aux actes de rééducation vient d’être publié dans le Bulletin officiel (No 2017/3 bis ; Fascicule spécial)

Kesako?

« Le Catalogue spécifique des actes de rééducation et réadaptation (CSARR) est l'annexe III de l'arrêté du 23 décembre 2016 (NOR AFSH1638457A publié au JO le 5 janvier 2017) relatif au recueil et au traitement des données d’activité médicale des établissements de santé publics ou privés ayant une activité en soins de suite et de réadaptation et à la transmission d'informations issues de ce traitement, dans les conditions définies aux articles L. 6113-7 et L. 6113-8 du code de la santé publique. Il remplace le Bulletin officiel 2016/3 bis. Le CSARR est applicable depuis le 2 juillet 2013. »

Pourquoi un tel catalogue?



Ce catalogue est à destination de la description et du codage des actes des professionnels travaillant en SSR (Service de soins de suite et de Réadaptation) afin de surseoir aux obligations réglementaires du PMSI (Programme de Médicalisation des Systèmes d’Informatisation). Il décrit tous les actes, sauf ceux exclusivement médicaux, décrits dans la CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux). Il comporte deux parties, interdépendantes.




Nous retrouvons notamment dans ces fiches quelques intitulés évocateurs, comme les actes d'évaluation à visée de diagnostic (initiale, intermédiaire ou finale) ou encore des actes de prise en charge à visée thérapeutique et de synthèse des fonctions psychomotrices comprenant :
  • Séance de rééducation psychomotrice des troubles de la latéralité
  • Séance de rééducation psychomotrice des troubles temporo-spatiaux
  • Séance de rééducation des troubles de la graphomotricité
  • Séance de rééducation psychomotrice des troubles de la coordination motrice
  • Séance de rééducation psychomotrice du schéma corporel

 

Qui a participé à l'élaboration des actes CSARR?

La liste des 61 experts (sans compter l’équipe d’encadrement) fait ressortir une seule présence de psychomotricien alors que les autres paramédicaux étaient bien représentés (par exemple, 6 ergothérapeutes). La liste et le descriptif du codage est complexe et minutieux (bien qu’essentiel !). Ce Guide de lecture et de codage représente une soixantaine de pages, préliminaires indispensables aux nombreuses fiches techniques.

 Conclusion: nous devons être davantage représentés !!!
Il convient donc de constater que ce descriptif est le blanc-seing de l’exercice professionnel dans tous les SSR de France. La présence des psychomotriciens dans le groupe de travail comme des termes rattachés (psychomotrice ou graphomotrice) dans les intitulés permet à notre profession de consolider par la législation notre enracinement clinique. 
Un grand merci à "ceux qui s’y collent" :ce travail débuté fin 2011 aura enfin aboutit en avril 2017 !

Article proposé par la Fédération Française des Psychomotriciens.

Portrait atypique : Les Sœurs Lampions!


Aujourd'hui nous tenions à mettre en lumière un tandem innovant et ludique entre une mime psychomotricienne et une comedienne clown: " Les Sœurs Lampions ".

 


Depuis bientôt 10 ans, les Sœurs Lampions imaginent des spectacles pour les enfants porteurs de handicaps et se déplacent dans toute la France, principalement dans les structures comme les IME, Sessad, hôpitaux de jour, mais aussi pour des associations, comme prochainement pour la Main à l'Oreille ou Mieux vivre avec le Syndrome de Joubert.




Ce duo est composé de Catherine Tharreau, mime et psychomotricienne et de Jennifer Catelain, comédienne et clown. Leur binôme s'appuie sur des connaissances dans le domaine du handicap et de la scène


Les Sœurs Lampions travaillent à partir d'improvisations et utilisent les outils de communication types employés en séance de psychomotricité :

- le langage corporel (la danse et le mime),
- le Makaton (système de communication qui utilise à la fois un vocabulaire gestuel ainsi que des symboles graphiques),
- les différents canaux sensoriels (toucher, odorat, vue et l'ouïe).

Et bien sûr, les émotions sont au cœur des spectacles.

Les Sœurs Lampions n'hésitent pas à aller au contact des enfants, à les faire monter sur scène et à faire appel à leurs capacités.

 

Voici leurs deux spectacles poétiques, sensoriels et musicaux, magiques et adaptés : 

- "Sœurs Lampions", créé en 2010, dans l'univers du cirque
"Le Bestiaire deSœurLampions", créé en 2015

Et depuis 2016 ... elles proposent une déambulation dans les espaces d'activités des enfants au sein des structures intitulées simplement : "La Déambulation des SœurLampions".

Les spectacles durent entre 30 à 45 minutes. 



Les Sœurs Lampions se déplacent partout en France. Elles installent leur décor dans les salles de psychomotricité ou les réfectoires. Parfois, elles sont invitées à jouer dans des chapiteaux ou des salles de spectacles.
 



Vous trouverez un dossier complet de leur démarche en cliquant ici. 


Quelques témoignages, "mots d'amour" comme elles les nomment:

- "merci pour ce merveilleux spectacle communicatif, qui parlaient beaucoup à nos enfants, merci pour tout le plaisir que vous avez donné à nos enfants, et à nous parents."

- "d'un point de vue de spectateur et d'amateur, j'ai adoré le spectacle et je me permets de vous le témoigner au nom de plusieurs collègues qui ne peuvent pas l'écrire. Ils se joignent également à moi pour vous féliciter quant à l'adaptation de votre spectacle. Evoquer les émotions, le sensoriel, l'éveil grâce à une communication adaptée ainsi que de permettre une interaction fait énomément plaisir aux encadrants et leur donne de l'énergie! Voir les yeux des jeunes pétiller à l'aide d'un rythme de spectacle fait pour le public et très plaisant! Merci!"

- "Les jeunes et professionnels de l'IME! A la fois poétique, éducatif, drôle. L'interaction avec le public est un vrai point positif, ce qui favorise l'évasion de tous. Les pictos Makaton permettent la participation et compréhension de tous. Merci!"

- "Un grand merci pur votre spectacle plein de spontanéité et de sincérité. Merci de donner du rêve."

- "Magnifique spectacle. Très rigolo et adapté à tous. Vous avez fait participer le public et c'est ce qui a donné de la vie au spectacle. Surtout n'arrêtez pas et restez comme vous êtes. Merci et bonne continuation.


Si vous êtes intéressés pour les contacter, les faire venir dans votre structure, ou tout simplement pour plus d’informations, vous pouvez les joindre :

- par téléphone au 06 29 99 01 96 (Catherine Tharreau) 

- ou par mail soeurslampions@gmail.com 

- ou via leur page facebook


Atelier "bouger comme bébé"

Développement psychomoteur
&
Schèmes de mouvement



Atelier « Bouger comme bébé » Session 1

Vendredi 7 avril 2017
de 10h à 13h
Avec Marie Hemelsdael

Lieu :   Studio Le regard du cygne
 210 Rue de Belleville, 75020 Paris
Métro télégraphe / Jourdain

Intervenante
Marie Hemelsdael : Psychomotricienne en Camsp (Centre d’accueil médico-social précoce), danseuse formée à la danse thérapie (Irpecor), Diplômée de cycle 1 en Notation et analyse du Mouvement Laban (CNSMDP Paris), formatrice en santé mentale et petite enfance, enseignante de pratiques corporelles à l’institut de formation en psychomotricité de l’Université Paris VI.

Présentation du stage :

En tant que psychomotricienne et danseuse contemporaine, j’ai toujours été fascinée par l’économie, l’aisance et l’efficacité de mouvement du jeune enfant. Le jeune enfant passe d’une motricité réflexe involontaire et incoordonnée à une motricité volontaire, efficace et coordonnée. Chaque étape étayant la suivante suivant un processus complexe de verticalisation.

Ce stage propose de revivre «  encore et en corps » ce processus en revisitant les différents schèmes de mouvement à travers des propositions ludiques et dansées.
Mon travail repose sur une approche tirée du Body Mind Centering, de l’analyse de mouvement Laban Bartenieff et de la danse contact improvisation. L’approche d’André Bullinger viendra également étayer le travail.


Public concerné : Psychomotriciens, personnes travaillant dans le milieu de la petite enfance, danseurs, parents, etc. : toute personne désireuse d’aborder « encore et en corps » le développement psychomoteur de l’enfant.

Tarifs par session : Tarif plein 30 euros / Tarif réduit (étudiants, chômeurs, intermittents) : 25 euros
Prévoir une tenue confortable et souple.
Inscription préalable par mail : mariehemelsdael@yahoo.fr nombre de places limité