Expositions au Centre Pompidou à Metz

blog 1 0 Comments


Le Centre Pompidouà Metz accueille des expositions d’art moderne et contemporain qui peuvent intéresser, évoquer et faire réfléchir sur des thèmes communs avec la psychomotricité. 

Les deux expositions actuellement visibles peuvent nous parler à nous psychomotriciens à travers l'expérience sensible de l'art. En faisant dialoguer les sens, en évoquant le rapport entre le temps et l'espace, questionnant la mémorisation de vécus subjectifs et la place du corps, nous sommes invités à déambuler librement dans l'espace à la découverte du processus artistique. De nombreuses résonances avec les items psychomoteurs ...



Jusqu’au 17 Juillet 2017, l’exposition « Musicircus, les œuvres phares du Centre Pompidou » explore le lien entre arts visuels et musique, entre la vue et l’ouïe. Cette complémentarité, cette co-modalité sensorielle invite le visiteur, le spectateur à faire dialoguer son regard et son écoute pour s’imprégner d’une œuvre. Le parcours nous fait découvrir comment la musique a pu nourrir l’imaginaire des artistes et comment les œuvres sont des interactions entre  rythme et abstraction, musicalité et mouvement, formes et son.

« Autrement dit vous « entendez » la couleur et vous « voyez » le son. » Vassily Kandinsky



Parmi les chefs d'oeuvres exposés, le visiteur pourra découvrir la toile de Chagall La Noce ou le mobile de d'Alexander Clader,  l’ « écoute visuelle » du clavecin oculaire, la découverte des concerts « optophoniques » dans les années 30, les « Rotoreliefs » de Marcel Duchamp, hypnotique valse de couleurs.  La visite est ponctuée par des documentaires et des vidéos dont celle de l’« anthropometry performance » de Yves Klein en 1960 qui nous fait découvrir la performance au cours de laquelle l'artiste proposait à des modèles nues de s’enduire le corps de peinture bleue et de laisser la trace de leur corps sur une grande toile au son de la Symphonie Monoton Silence. Comme du "body painting" en musique non? Le résultat est étonnant.
 

La question du corps et des sens est au cœur de cette exposition. A travers des jeux d’ombres et de lumières, de brillance et de couleurs, de tintements à des sons plus expérimentaux, ce parcours nous invite à créer nous faisons l’expérience de découvrir l’art sensible.





Au niveau 1, nous poursuivons la visite du Centre Pompidou par l’exposition intitulée « Un musée imaginé. Et si l’art disparaissait ? ». Visible jusqu’au 27 mars 2017, cet espace s’inspire de l’œuvre de Ray Bradbury « Fahrenheit 451 », roman de science-fiction qui imagine une société future apocalyptique dans laquelle les arts et particulièrement la littérature sont interdites. Des "hommes livres" résistent en apprenant par cœur des ouvrages pour pouvoir continuer à les faire vivre, à les transmettre.




Cette exposition imagine le monde en 2052 dans un musée qui cherche à préserver des œuvres pour continuer à faire réfléchir les générations futures sur des notions emblématiques véhiculées par l’art et comment instruire par l’art, continuer à penser et à prendre du plaisir. Réunissant des collections de la Tate, du Centre Pompidou et du MMK de Francfort, nous pouvons découvrir plus de 80 oeuvres de Marcel Deschamps, d'Andy Warhol ou encore de Louise Bourgeois.


« S’abandonner à une œuvre d’art peut changer notre perception du temps et de l’espace… Elle ajoute au flux des instants l’épaisseur de la mémoire ; la conscience intime du vécu »
  

L'audioguide nous invite à une expérience différente des musées, par l'expérience sensorielle et imaginaire pour en fin de visite restituer sa mémoire et participer à la transmissions de l'art comme les "hommes livres" de la nouvelle de Ray Bradbury. Les souvenirs se rencontrent pour former un musée de la mémoire participatif et évolutif.


Tarif modulable en fonction du nombre d'espaces d'expositions ouverts le jour de la visite: 7 € / 10 € / 12 € 

Un parcours ludique avec les enfants est également disponible.
 

0 commentaires:

Un commentaire? Une réflexion? Dites-nous tout!